Philosophie pour l'entreprise et pour les esprits entrepreneurs

L'entreprosophe – l'entreprise en questions


Mardi, janvier 31st, 2017

La fonction RH se transforme, et sort des sentiers battus !

L’entreprise se transforme, ses besoins aussi…  Alors que la campagne pour les Présidentielles commence à enregistrer nombre de propositions, qui souvent font la part belle à la législation, ne pourrait-on pas imaginer des solutions plus inventives pour accompagner les acteurs économiques, notamment les acteurs de la fonction RH ?

Transformations de l’entreprise, de quoi parle-t-on?

Pour ne citer que les transformations les plus visibles et imminentes (quand elles ne sont pas déjà engagées), nous pouvons déjà nous concentrer sur :

  • L’automatisation croissante et la robotisation, qui permettent déjà d’identifier quelles tâches pourront être tenues par des « automates », des « robots »  -> tout ce qui dans nos métiers a un côté routinier et répétitif, tout ce qui dans nos différents processus (de réalisation ou de support) peut faire l’objet de standardisation, procédure, répertoire, dictionnaire, …, tout cela donc pourra faire l’objet d’une prise en charge par des robots…. ce qui nécessitera une nouvelle organisation des missions en entreprises.

Conséquences : on assistera non seulement à la transformation des emplois, mais surtout à une transformation des contenus d’emplois, donc des métiers proprement dits, des compétences, les filières et donc les branches, et tous les rapports sociaux tels qu’on les connaît aujourd’hui.

  • Le management : les débats sont ouverts depuis quelques années sur des formes émergentes de management, construites autour de nouvelles attentes émanant des jeunes actifs, de  l’exemple issu des « entreprises libérées » qui allègent l’organigramme au profit d’une organisation fondée davantage sur la responsabilisation des salariés. Ces débats visent aussi à revoir certaines pratiques à l’origine de l’augmentation du sentiment de mal-être au travail, qui trouve ses sources dans de multiples facteurs mais aussi dans l’entreprise. Les formations managériales sur-mesure ont le vent en poupe, ce n’est pas anodin…
  • Les nouvelles responsabilités de l’entreprise : on nous parle d’éthique, d’écologie, de mécénat, et parallèlement on organise des boycotts, des pétitions, certaines organisations de consommateurs font pression sur des questions liées à la qualité, aux conditions de production, au respect de certaines valeurs, …

L’entreprise se doit de réagir à ces nouvelles attentes, et on commence à comprendre que la communication ne fait pas tout et que les remises en questions sont bien plus profondes. Ainsi, la fonction RH est interpellée car elle intervient au cœur des thématiques sur lesquelles ces transformations ont une grande influence : la gestion des emplois, des compétences, de la formation, de l’organisation, la planification, la culture managériale, la RSE… Comment répondre ?

Les réponses de la fonction RH :

Read the rest of this entry »

Mardi, janvier 3rd, 2017

Profils atypiques : la conquête de l’emploi

Chaque fois (ou presque !) que je rencontre un interlocuteur RH ou un dirigeant dans le cadre de mes activités professionnelles en vue d’une collaboration future, il commence la présentation de sa structure par « Vous savez chez nous, c’est spécifique … ». Soit.  Conséquence quand ils recrutent : ils veulent souvent la perle rare…  qui saura à la fois allier compétences et capacités à s’adapter aux « spécificités » de son employeur.  Dans l’idéal. La réalité est plus complexe, ils le savent aussi.

En effet miroir, j’ai droit au même type de propos lorsque je démarre des accompagnements de salariés en poste ou en transition professionnelle, ils se présentent avec un sourire et cette phrase : « Oh moi vous savez, j’ai un profil atypique… »

Besoins spécifiques face à profils qui se considèrent comme atypiques : comment se rencontrent-ils sur le terrain ? Offres d’emploi et candidatures sont pourtant encore très standardisés…, voire impersonnels. De nouveaux outils existent, on en parlera plus bas, mais la majorité des sélections s’opèrent encore par mots clés ; ceux-ci sont-ils en capacité de refléter les spécificités des entreprises ? De rendre compréhensible un potentiel au regard d’un parcours professionnel ?

Read the rest of this entry »

Lundi, janvier 2nd, 2017

Pour commencer cette nouvelle année…!

 

Chers abonnés et lecteurs occasionnels du blog, chers partenaires du Cabinet Phédon

Ce n’est pas seulement la tradition qui me conduit à vous adresser tous mes voeux, mais aussi un temps d’arrêt dont je profite puisque c’est le petit moment que l’on s’accorde pour partager une volonté de mieux faire…

Le moment de l’année où l’on prend quelques résolutions, où l’on envisage d’autres possibles, où l’optimisme reprend du galon et doit être accompagné d’un courage indispensable, où l’on sait que certaines choses doivent être dites quitte à aller au conflit avec des êtres chers (conflit qui vise une solution construite ensemble), où l’on souhaite enfin s’engager dans l’aboutissement de projets qui trottent dans la tête depuis quelques temps…

 

Bref ; je vous souhaite donc pour 2017  de faire durer un peu ce temps d’arrêt et de ne pas penser que vous perdez du temps quand vous vous arrêtez pour réfléchir, penser, envisager la suite, regarder autour de vous, rêver un peu, et organiser des rencontres.

 

Au plaisir de vous retrouver en 2017 :)

Rejoignez notre page PHEDON sur Facebook : ici!
Social Share Toolbar

 

Nelly Margotton

 

Mardi, novembre 29th, 2016

Les jeunes et l’entreprise : un problème, vraiment?

Retranscription de ma présentation lors du petit-déjeuner débat organisé par l’AFDAS à Strasbourg le 28 novembre 2016 (au Théâtre du Maillon)

 

Beaucoup de choses sont dites et écrites sur les jeunes actifs et sur certaines difficultés rencontrées par les employeurs au quotidien pour les manager et les fidéliser. Il se dit que c’est une question de génération, et l’on s’empare alors de toute la littérature liée à la « Génération Y » : habitude bien de chez nous (à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise) de mettre les personnes dans des cases, au risque de tomber dans la caricature, mais peu importe….

Sauf que… les jeunes dits de la Génération Y ne se retrouvent pas nécessairement dans les descriptions qui en sont faites.

Sauf que les outils proposés par certains «experts » à tendance « gourous » ne fonctionnent pas…. La preuve, on les présente depuis plus de 10 ans et l’on fait les mêmes constats… Donc finalement, les constats sont-ils objectifs ?

Read the rest of this entry »

Jeudi, juin 30th, 2016

Des mots, des mots, des mots…

(ce texte fait suite à mon intervention dans le cadre de la table ronde sur le « Poids des Mots », organisée par Isabelle Zohar de Cizprod)

Avec Candice Wojak , Iwona CICHALEWSKAMarie-Claire MAILLOTTE  qui chacune a proposé une autre approche… Voici la mienne!

 

« Que lisez-vous Monseigneur ? » « Des mots, des mots, des mots », répond Hamlet… Le sujet choisi par l’organisatrice évoque forcément pour moi cet amour de la littérature, de la poésie, de la philosophie, qui manient les mots à leur manière… et quand le talent est là, les mots sont magiques. Les mots des autres inspirent en tout état de cause mes pratiques…

L’approche que j’ai choisie pour mon exposé est d’interroger le mot dans ses capacités créatrices… en entreprise et ailleurs.

Pour ceux qui, comme moi aiment passionnément lire de grands auteurs de la littérature, les mots représentent souvent un enchantement, une rencontre, un partage, une promesse… . Et pour ceux qui lisent avec attention et toute la lenteur nécessaire des livres de philosophie, les mots appellent cette fois la rigueur : celle de la définition, de la précision au service de la pensée, du raisonnement, de la compréhension… les mots participent à l’intelligibilité de la pensée, du monde.

Même si on a pu prouver qu’il existait une forme de pensée sans mot, la pensée n’est jamais mieux traduite que par les mots qui la communiquent en même temps qu’ils l’éclairent et la façonnent ; de plus, c’est l’organisation du langage qui permet l’activité même de penser… un mot en appelle un autre… qui en appelle d’autres, surtout dans l’acte d’écrire. Je me surprends souvent à devoir commencer par écrire sur un thème pour mieux l’appréhender, le décrire, le comprendre et par les mots trouvés : le saisir.

Notre représentation du monde est elle-même grandement influencée par la langue que nous parlons et donc par nos mots. (ex/ le mot conflit en chinois, cf. ci-dessous, qui est composé de deux caractères, un pour exprimer le danger, l’autre l’opportunité), c’est ce qu’on appelle le relativisme linguistique. Ceux qui parlent plusieurs langues le savent bien. Les groupes possèdent leur langue, leurs mots, notamment les groupe partageant un métier, une histoire, et même une entreprise, nous y reviendrons plus bas.

l’idéogramme pour traduire le mot « conflit » en chinois

Ce n’est sûrement pas par hasard qu’on se retrouve consultant-formateur dans le domaine des ressources humaines et du management quand on aime les mots : car c’est grâce au choix des mots qu’on progresse et qu’on aide à progresser dans ces pratiques, et c’est sur cet aspect que j’incite souvent mes partenaires à prendre un peu de temps… pour penser, développer un esprit critique, souvent mis à mal par le temps… qui court.

 

Du mot au langage

Quand on démarre une réflexion en philosophie (même si l’ambition ici est tout simplement de se poser humblement quelques questions), la définition est d’usage !

Read the rest of this entry »

Mercredi, mai 11th, 2016

Petit-déjeuner débat : Individualisme et entreprise

Vous êtes tous conviés à participer aux échanges qui auront lieu le jeudi 19 mai de 8h40 à 10h00! (organisé par Isabelle Zohar de Cizprod, et animé par mes soins!) au café du TNS à Strasbourg

Présentation

Les acteurs des ressources humaines et les managers affirment s’inquiéter des conséquences de l’individualisme en entreprise et déplorent même l’absence de sens du collectif et de projet commun de la part de salariés présentés comme infidèles.

Parallèlement on incite ces mêmes salariés :

  • à développer une réflexion individuelle pour se responsabiliser vis-à-vis de leur employabilité,
  • à devenir « entrepreneur de soi »,
  • à développer leur parcours professionnel en progressant dans l’acquisition de nouvelles compétences,
  •  à devenir agiles…

N’est-ce pas paradoxal?

 

On retrouve le même constat dans les associations, les syndicats, les partis politiques : la défiance prend le pas sur l’engagement… On veut bien construire un monde commun mais en dehors- de toute structure et de toutes règles préétablies…  Les individus définissent des règles en fonction de leurs attentes…  Rupture avec notre histoire et notre culture ou résurgence d’idéaux ? On fait appel aux « valeurs »…. à « l’éthique »… qui ne peuvent cependant se détacher de la culture dans laquelle elles émergent, à une forme de continuité qu’on ne peut pas nier.

 

Les injonctions à prendre soin de soi, à tisser son propre réseau, à se rendre « visible et attractif » auprès de recruteurs potentiels, à se faire coacher, à solliciter des accompagnements sur-mesure, des thérapies brèves… sont autant de manifestations de célébrer l’individu et à le rendre satisfait… de soi. En réponse à ce phénomène, de nouveaux métiers sont en pleine effervescence : consultants en accompagnement individuel, coach de vie, coach professionnel, psychologue spécialiste des thérapies brèves, philo-thérapeute, …

 

Mais nos sociétés ne sont-elles que la somme d’individus affirmant la primauté de leurs intérêts sur celles de leurs structures ? Comment une entreprise peut-elle parier sur l’avenir sans pouvoir compter sur une dimension commune forte, accessible et mobilisatrice ?

 

Nous profiterons de ce moment de débat pour discuter :

  1. de la définition de l’individualisme pour clarifier cette notion et la différencier du narcissisme, de l’égoïsme, de l’égocentrisme et surtout l’envisager au regard de l’engagement au travail
  2. de son impact sur le management, fortement incité à personnaliser toutes les relations de travail,
  3. d’une législation sociale traditionnellement vouée aux relations collectives de travail qui voit se développer de plus en plus de nouveaux articles liés au traitement individuel des situations de travail,
  4.   … à vous de définir vos sujets!

 

Le recentrage sur soi est-il une réalité ? Est-ce favorable à l’innovation ? A l’emploi ?

Peut-on envisager à travers cet individualisme des opportunités au service de nos entreprises et de notre société ?

Rejoignez notre page PHEDON sur Facebook : ici!

Social Share Toolbar

Nelly Margotton

Résumé des débats prochainement sur ce blog :)

 

 

Mardi, décembre 22nd, 2015

Courage et entreprise

(résumé de mon intervention au petit-déjeuner débat organisé au café du TNS de Strasbourg, organisé par Isabelle Zohar société CIZPROD)

Le choix du thème répond avant tout à une volonté de lutter contre le découragement ambiant, qu’il se présente à l’intérieur de l’entreprise ou dans les urnes, qu’il se manifeste par le manque de confiance en l’avenir ou par la défiance vis-à-vis de toute autorité. La résignation ou l’indignation ne permettent pas de faire changer ce qu’on dénonce comme indécent, ou honteux ou tout simplement déloyal, dérisoire, …

Le courage se manifeste dans l’action et ouvre donc justement des perspectives de changement à tous les découragés…  Mais de la volonté à l’action, la distance peut être immense. On est de plus en plus doué pour refaire le monde du fond de son canapé, en expliquant ce qu’il faut faire sur les réseaux sociaux… A coups de grandes phrases, de discours, les idées ne manquent pas, les opinions non plus. Mais sur le terrain, on peut se retrouver rapidement démuni devant le principe de réalité et les exigences d’un engagement réel.

 

Mais en fait, qu’est-ce que le courage

Read the rest of this entry »

Mardi, février 24th, 2015

Ressources humaines : interroger le droit du travail

Voici la troisième et dernière vidéo de notre série réalisée par TV des entrepreneurs.

L’intitulé de la vidéo « RH & Philosophie » est sans doute un peu trompeur : on ne va pas philosopher mais tenter de montrer comment la philosophie est utile à la fonction RH pour ne plus examiner les relations de travail seulement à la lumière du droit du travail mais aussi et plus globalement au regard de  l’organisation de l’entreprise et sa CULTURE, ce qu’on oublie souvent de faire. L’entreprise est vivante et composée elle-même de membres vivants… donc son présent s’est construit à l’intérieur de son histoire propre. Qui dit histoire dit réponses à des événements… ces réponses en disent beaucoup sur les valeurs, les critères de choix et donc la culture.

Voici des exemples d’apports de la philosophie à la compréhension de la relation de travail :

- une meilleure prise de recul

- un questionnement sur ce qu’est l’engagement dans la relation de travail (à distinguer des obligations qui sont de nature juridiques)

- une examen approfondi de la culture et du  fonctionnement de l’entreprise

- la mise en valeurs des influences et de leur impact dans l’entreprise, en interne et en externe.

 

Ci-dessous une interview réalisée par TV des entrepreneurs qui nous interroge sur le droit du travail et ses contraintes, sur la question de la loyauté, sur les chantiers RH, sur le quotidien des RH. Pas de réelle présentation de théorie d’auteur, juste une discussion autour du travail que peut réaliser un consultant formé en philosophie.


Social Share Toolbar (Cette formation est en accès libre et gratuit. Retrouvez 1100 formations en vidéo disponibles dans le cadre d’abonnements pour les entrepreneurs et les managers sur: www.tvdesentrepreneurs.com)

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous poser toutes vos questions par mail (contact@phedon-consult.com), à nous retrouver sur notre page Facebook!
Phédon sur Facebook

Retrouvez-nous sur Facebook!

Pour vous abonner à notre blog :

 

Social Share Toolbar

Jeudi, janvier 1st, 2015

2015, pour vous…

 

Chers abonnés, chers lecteurs, chers internautes…

Nous profitons de la tradition pour à la  fois vous souhaiter une belle année 2015 économiquement prometteuse et socialement constructive, et aussi pour vous remercier pour vos passages sur ce blog, réguliers ou occasionnels…

 

Nous remercions aussi nos clients pour leur fidélité et leur confiance… Vous êtes de plus en plus nombreux et de plus en plus demandeurs…. c’est notre fierté et notre raison de poursuivre nos efforts…  Que 2015 réponde à vos attentes!

Merci aussi à nos partenaires pour leur collaboration, leurs informations réseaux, leurs invitations, les rencontres, les surprises, leur aide et leurs conseils, …. Que 2015 soit riche en perspectives réjouissantes…

 

De merveilleux souvenirs ont alimenté les réflexions de ce blog, pas seulement en Alsace,  mais aussi et surtout grâce aux déplacements à Beyrouth (meilleur souvenir professionnel), en région parisienne, à Poitiers, en Lorraine, Franche-Comté, les coopérations avec l’Université de Strasbourg…

Notre souhaitons aux sciences humaines de poursuivre leurs travaux pour accompagner le management et la fonction RH… , et de nous éclairer par leurs questionnements, et leurs propositions… A venir sur ce blog quelques réflexions et des conseils de lecture!

En préparation suite à une demande, une publication pour une revue scientifique, …quelques pages à écrire donc sur la thématique de la culture et de l’entreprise. A suivre :)

 

A très bientôt, ici ou ailleurs!

 

Jeudi, novembre 20th, 2014

La réforme de la formation dans les TPE et les PME

Craintes et doutes circulent quant aux bienfaits de la réforme de la formation professionnelle pour les petites entreprises… Tout a commencé par un refus de la CGPME (syndicat employeur, Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) de signer l’ANI de décembre 2013 sur la formation professionnelle. Pourquoi ? En grande partie pour des questions financières liée à la baisse des fonds mutualisés collectés par les OPCA et la complexité liée au suivi individuel des salariés notamment dans le cadre de l’instauration du CPF, Compte Personnel de Formation.   La loi a été promulguée, les décrets sont presque tous (!) publiés et les entreprises devront intégrer cette réforme dès janvier 2015… Nouvel effort législatif qui nécessite aussi un bon travail de compréhension. De plus, comme le rappelle un article de L’express/L’entreprise, « La Cour des comptes, dans un référé rendu public le 19 novembre, s’alarme de la mutualisation des fonds formation collectés par les Opca. Et pointe le danger d’assèchement des budgets formation des TPE/PME avec l’arrivée de la nouvelle loi. »

Comment rassurer les dirigeants face à la mise en œuvre de cette réforme ?

Read the rest of this entry »